L es négociations, entre le malfaiteur et  le négociateur du GIPN ont abouti à la reddition du preneur d'otages à 1 h 50 dans la nuit de vendredi à samedi, les deux employées de la bijouterie de la rue de l'Argenterie sont saines et sauves.